écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Détentions arbitraires au Maroc
Une victoire relative pour des prisonniers exsangues

La détermination des détenus musulmans pratiquants, c’est-à-dire des prisonniers d’opinion, qui ont entamé une grève de la faim le 24 novembre 2009 pour protester contre les mauvais traitements et les humiliations permanentes que les gardiens des prisons marocaines leur font subir (*), a fini par leur apporter quelques succès.

5 janvier 2010 | - : Post 9/11 Maghreb

Ils ont décidé de cesser la grève de la faim le 4 janvier 2010, après avoir obtenu que certaines de leurs revendications soient acceptées, d’autres étant encore en discussion.

Le régime répressif marocain a fini par céder aux pressions extérieures, craignant semble-t-il que le décès de ces détenus devenus squelettiques - qui ne buvaient que de l’eau et du thé sucré depuis 42 jours - ne le desserve.

Seul le détenu Sheikh Hassan Kettani - qui, lui, est toujours maintenu à l’isolement - poursuit sa grève de la faim : par ce geste mortel il entend protester contre les abus qu’il subit en prison, et dans l’espoir d’obtenir que lui soit donnée au moins une justification à son arrestation survenue il y a déjà sept ans.

Silvia Cattori

(*) Voir : « Des prisonniers meurent à petit feu dans l’indifférence générale », par Silvia Cattori, silviacattori.net, 21 décembre 2009.