écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Détentions arbitraires au Maroc
Des prisonniers meurent à petit feu dans l’indifférence générale

Vingt-neuf prisonniers marocains victimes de la folie de l’après 11 septembre, livrés aux tortionnaires parce que musulmans - dont l’italo marocain Elkassim Britel, kidnappé par la CIA, victime des transferts illégaux - sont en grève de la faim depuis 27 jours au Maroc. Leurs vies sont en danger.

21 décembre 2009 | - : Post 9/11 Maghreb

Ils ont cessé de s’alimenter depuis le 24 novembre, en signe de protestation, après avoir été soumis à toutes sortes de traitements dégradants dans la prison d’Oukacha [1]. Ce n’est pas leur première grève de la faim. Six d’entre eux sont dans un état de santé alarmant.

Dans son communiqué l’association des droits de l’Homme marocaine An-Nassir indique que "L’état de santé des grévistes de la faim à la prison Oukacha est alarmant. Six détenus islamistes, parmi les 29 en grève depuis le 24/11/2009, sont en danger. Hassan Kettani est soumis à un isolement total. Nous demandons une intervention rapide des gens dans le monde afin de sauver la vie de ces détenus".

Aucune ONG n’a daigné répondre à cet appel ni aux cris de douleur des familles en détresse, qui sont impuissantes à faire bouger les choses.

Nous avons contacté diverses ONG à Genève pour savoir si elles comptaient intervenir auprès des autorités marocaines. Nous avons été assez surpris de découvrir l’absence de réaction, voir l’indifférence, de la part de ces prétendus défenseurs des droits humains, quand il y a des vies en jeu.

L’épouse d’Elkassim Britel, [2] nous a confié être choquée par l’indifférence qui entoure ces prisonniers musulmans, victimes de détentions arbitraires et de violences. L’Italie, son pays, ne fait rien pour exiger du Maroc la libération de son époux.

Silvia Cattori

Post-Scriptum

Aujourd’hui, 1er janvier 2010, les prisonniers d’Oukacha sont toujours en grève de la faim. Depuis le 24 novembre, ils en sont au trente neuvième jour de leur grève de la faim. Toutes les autres prisons marocaines se sont mises en grève de la faim depuis ce jour ; les familles des détenus, désespérées, sont postées en permanence devant la prison d’Oukacha en espérant que ce régime répressif fasse un geste de clémence à l’égard des prisonniers qui sont en danger de mort. Aucune réaction de la part du Roi du Maroc.



[1Huit mille personnes sont détenues à la prison d’Oukacha, à Casablanca

[2Elkassim Britel est le seul citoyen européen encore détenu suite à une « extraordinary rendition ». Il n’avait aucun problème avec la justice en Italie ; il ne vivait plus au Maroc depuis 13 ans quand, en 2002, il a été kidnappé et transporté par la CIA, par avion au Maroc, remis aux tortionnaires du Royaume, pour y être torturé.