écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Des Européens parmi les coupeurs de têtes en Syrie (Vidéo)

Depuis le début du conflit en Syrie les autorités gouvernementales ainsi que de nombreux témoignages (que nous avons publiés) ont démontré que l’opposition armée, tous groupes confondus, est avant tout le fait de mercenaires intégristes, de gangs terroristes, qui égorgent et décapitent les Syriens loyaux au gouvernement de Damas : mercenaires honteusement qualifiés par les médias traditionnels : « combattants de la liberté », « résistants », « révolutionnaires ».

Parmi ces groupes terroristes [1], composés de plus de 80 nationalités, il y a, comme on peut le constater dans cette vidéo, des jeunes parlant le néerlandais et le français.

Cette vidéo, datée d’avril 2013, montre les terribles images de coupeurs de têtes

Ces groupes qui ont massacré des dizaines de milliers de Syriens, détruit leurs villes et villages, ont pu compter jusqu’ici sur la sympathie de l’ensemble de nos médias, d’ONG comme Amnesty International, Médecins Sans Frontières, Human Rights Watch, ainsi que sur le soutien militaire de la France, de la Grande Bretagne et des Etats-Unis.

La vidéo présentée ici a été diffusée par la chaîne belge RTL en juin 2013.

Ce n’est que tout récemment pourtant que les médias internationaux ont diffusé quelques images d’atrocités commises par ces fameux « révolutionnaires » armés par l’Occident en Syrie - atrocités bien évidemment délibérément ignorées jusqu’ici pour les besoins de leur propagande anti Assad - sans préciser toutefois que ce n’était là que la continuation des atrocités que ces « gentils opposants » [2] ont fait subir à la population syrienne depuis le début de la crise en Syrie.

Les commentateurs continuent de mentir et de qualifier « guerre civile » ce qui est de facto une agression étrangère criminelle fomentée au départ principalement par la France et les monarchies du Golfe [3].

De façon générale, les journalistes du Monde, de Libération, de France Télévision et de Radio France, etc..., continuent malgré tout de tromper l’opinion publique en attribuant aux forces de Bachar Al-Assad les atrocités commises par les terroristes intégristes.

Silvia Cattori



[1Parmi ces groupes on y trouve le Front al-Nosra et l’Etat islamique d’Irak et du Levant, affiliés à Al-Qaïda ; Liwaa al-Islam, (dirigé par Zahran Allouche, affilié à l’Arabie Saoudite) ; Ahrar al-Cham ; l’Armée syrienne libre

[2Les deux « grandes reporters » Sofia Amara correspondante de la chaîne étatique France 24, et Edith Bouvier (Le Figaro) notamment, ont présenté comme étant de « gentils » libérateurs ces « gangs terroristes » que les habitants de Homs tenaient en horreur. Elles ont appelé à les soutenir, à leur fournir des armes et à ce que la "communauté internationale" leur garantisse une "zone sécurisée", "une zone d’exclusion aérienne". Un peu plus d’une année après, Amara et Bouvier qu’ont-elles ressenti en découvrant que le jeune homme que l’on voyait sur une vidéo en train de manger le foie d’un Syrien fidèle à Damas, appartenait aux mêmes unités « rebelles » de l’ASL qui les avaient accompagnées à Homs et qu’elles avaient couvert d’éloges, présentées tout du long comme étant représentatifs du peuple syrien ? Et pire ; que le mangeur de cœur était le même « gentil révolutionnaire de l’ASL » qui avait accompagné, voire séduit, Sofia Amara durant son « reportage » en ces zones dites « rebelles ». http://www.silviacattori.net/article4437.html