écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português
ONG
 
Un article de Samer Abdelnour
Et si l’industrie caritative causait du tort aux Palestiniens ?
26 mars 2011 | Les "documents palestiniens" montrent bien que les Palestiniens n’ont pas des leaders dévoués à leur cause, ni de partenaire pour la paix. Au premier plan il y a une "Autorité" qui ne représente plus personne et qui est prête à renoncer aux aspirations fondamentales des Palestiniens pour satisfaire un colonisateur impitoyable et son arrogant mentor. A l’arrière plan on trouve le mécanisme central qui permet la dépossession des Palestiniens : l’industrie caritative.


Un article de Faris Giacaman
Pouvons-nous causer ? « L’industrie de la paix » au Moyen Orient
26 août 2009 | Quand ils apprennent que je suis Palestinien, beaucoup de gens que je rencontre à l’université, aux Etats-Unis, s’empressent de m’informer des diverses activités auxquelles ils ont participé pour promouvoir la « coexistence » et le « dialogue » entre les deux parties au « conflit ». Ils attendent sans nul doute un signe d’approbation de ma part. En réalité, je considère ces efforts nuisibles car ils sapent l’appel de la société civile palestinienne au boycottage, au désinvestissement et aux sanctions contre Israël ; le seul moyen de faire pression sur Israël pour qu’il cesse ses violations des droits des Palestiniens.


Raymond Deane : Couper avec Cohen et démissionner d’Amnesty
5 août 2009 | Raymond Deane, compositeur et romancier irlandais renommé, s’exprime ici sur les raisons pour lesquelles il a décidé de démissionner d’Amnesty International. Nous encourageons les lecteurs à suivre son exemple.


Deux poids, deux mesures, et silences curieux
Amnesty International : Une fausse balise ?
15 octobre 2004 | A la lumière de l’escalade dans les destructions israéliennes à Gaza et des bombardements américains quotidiens à Falluja, il est intéressant d’examiner les communiqués d’Amnesty International [AI] au sujet de ces deux situations. AI est quasi unanimement considérée comme faisant autorité en matière de questions relatives aux droits de l’homme. Il est donc intéressant d’analyser ses commentaires au sujet des événements récents. Un examen attentif des archives d’AI montre que ses réactions usuelles aux agissements obscènes quotidiens des armées tant israélienne qu’américaine ne dépassent pas quelques ruminations quasi inaudibles, avec, de temps en temps, une molle protestation. L’indigence de ces réponses soulève beaucoup de questions.



1 | 2