écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Par Nir Hasson
Israël : Le monument à la mémoire du jeune Palestinien brûlé vif vandalisé deux fois

On rapporte à nouveau des agressions contre des Arabes à Jérusalem, avec des groupes d’extrémistes qui arpentent la capitale en scandant « Mort aux Arabes »

14 juillet 2014 | - : Israël Terrorisme

Pour la deuxième fois en une semaine, un monument à la mémoire de Mohammed Abu Khdeir, l’adolescent assassiné à Jérusalem-Est a été vandalisée.

Le monument, sur le lieu où le corps du jeune de 16ans a été découvert dans la forêt de Jérusalem le 2 Juillet, a été construit mardi dernier par plusieurs dizaines d’habitants de Beit Zayit et de Jérusalem, qui ont spontanément organisé le mémorial. Ils se sont recueillis sur le site, ont construit le monument avec des roches environnantes et disposé des guirlandes de fleurs en mémoire du jeune habitant de Shoafat [quartier de Jérusalem] assassiné.

Le mémorial a été construit sur la portion de terrre carbonisée où Abu Khdeir a été brûlé vif par ses meurtiers. Trois personnes ont été arrêtées sur la présomption d’avoir tué le garçon pour des motifs nationalistes.

Le mémorial avait été vandalisé une première fois par des assaillants non identifiés le jour même de sa construction. « Quelqu’un a fait usage d’un peu de force pour le détruire, » explique Yoav Laff, un habitant de Beit Zayit et un des initiateurs du monument.

Deux jours après, jeudi, des membres de Hoar HaOved VeHalomed et de Dror Israel, deux mouvements de jeunesse, ont reconstruit le site et se sont brièvement recueillis en mémoire d’Abu Khdeir.

Après une visite sur place samedi, il semble bien que quelqu’un a àde nouveau vandalisé le monument, retiré certains blocs de pierre qui le constituent et éparpillé les guirlandes de fleurs.

Dans le même temps, on rapporte de nouvelles agressions contre des Arabes, et d’agresions contre des Arabes motivées politiquement à Jérusalem. Jeudi, un chauffeur de bus arabe a été agressé dans la ville, et samedi une bagarre motivée politiquement a éclaté entre Juifs – l’un d’eux ayant dit qu’il y a des Arabes innocents et a alors été attaqué à coup de bouteille et hospitalisé.

D’autres témoins rapportent que des militants et des adolescents d’extrême droite continuent à arpenter le centre ville en criant « Mort aux Arabes » à la recherche d’Arabes à agresser. Des organisations de gauche dans la capitale ont organisé plusieurs équipes dont le but est de protéger les passants palestiniens, soutenant que la police a été négligente dans la prise en charge de ce phénomène.

L’avocat Avner Pinchuk, de l’association pour les droits civiques en Israêl a écrit au procureur général Yehuda Weinstein pour exiger qu’il ordonne à la police de traiter ce problème avec fermeté. « Nous avons du mal à imaginer une situation dans laquelle un groupe de ruffians arabes quadrillerait une ville dans laquelle des Juifs vivent et travaillent en criant « Mort aux Juifs », avec une police qui les escorterait tant qu’ils n’agresseraient pas physiquement des Juifs. La différence de traitement quand il s’agit d’émeutiers arabes donne l’impression d’un parrainage par la police, et pour cette raison il faut l’empêcher, » a écrit Pinchuk.

Nir Hasson - Haaretz,12 juillet 2014