écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Par Jean Bricmont
Réponse à certaines critiques suite à la fusillade du musée juif de Bruxelles

.

Après l’arrestation du tueur présumé du musée juif de Bruxelles, je ne vois rien à changer à ce que j’ai dit juste après la fusillade, à un moment où on ne connaissait ni l’identité des victimes, ni celle de l’agresseur :

https://www.youtube.com/watch?v=ryE0_bB-CmE&feature=share.

Certains partisans de la censure de Dieudonné et de Soral ont immédiatement inculpé un "climat", soi-disant engendré par leurs propos, comme ayant un lien avec le crime, malgré le fait qu’aucun de ces propos n’était un appel au meurtre, ce qui serait un autre cas de figure, mais des opinions ou des plaisanteries.

Je maintiens qu’on ne peut pas utiliser un crime lié à un "climat" pour censurer des propos. Sinon, on pourrait tout aussi bien interdire toutes les idées issues de Mai 68 à cause des actions terroristes que le "climat" de l’époque a engendré (pour ne prendre qu’un seul exemple). Ma position est simplement celle de tous les défenseurs de la liberté d’expression, laquelle doit toujours être défendue le plus vigoureusement lorsqu’il s’agit d’opinions "scandaleuses", "odieuses" etc., et particulièrement dans des moments d’émotion comme celui que nous vivons.

Pour ce qui concerne Dieudonné et Soral, j’ai fait également remarquer que si le coupable était lié à la filière "djihadiste", comme cela semble aujourd’hui être le cas, on ne pouvait certainement pas mettre ce meurtre sur le "climat" que Dieudonné et Soral auraient engendré, vu qu’ils se sont toujours opposés avec force au djihadisme, ainsi qu’aux politiques d’ingérence en Libye, Syrie, etc. Pourquoi ne pas blâmer plutôt le "climat" engendré par ces politiques d’ingérence, appuyées par le plus gros des médias et de la classe politique ?

Finalement, je suis le dernier à nier que l’antisémitisme augmente, du moins si on entend par là une hostilité envers la communauté juive organisée. J’admets aussi volontiers que les causes en sont multiples. Mais je maintiens que la façon dont la "lutte contre l’antisémitisme" est menée en pratique, par la censure ou par des campagnes de diabolisation, ne fait qu’aggraver le problème. Une façon simple de vérifier ce que je dis est de continuer ainsi ce "combat", ce qui sera malheureusement fait, et on pourra alors en observer les conséquences prévisibles.

Jean Bricmont
3 juin 2014

URL : http://www.silviacattori.net/spip.php?article5718

Source : Jean Bricmont