écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Par Jean Bricmont
Israël mord la main qui le nourrit

Jean Bricmont nous livre ici une excellente réflexion inspirée par l’article de Rupert Cornwell protestant contre les activités d’espionnage menées par Israël à l’encontre des Etats-Unis, sous le titre : "US accuses Israel of ‘alarming, even terrifying’ levels of spying" (*).


Que faire quand on veut libérer son pays d’une "alliance" avec un pays étranger, alliance totalement unilatérale, où votre propre pays apporte un soutien économique et diplomatique énorme à la puissance étrangère et ne reçoit rien en retour ?

C’est évidemment la situation des Etats-Unis par rapport à Israël.

Ce dernier pays n’a jamais rien apporté aux Etats-Unis, pas une goutte de pétrole, n’a jamais aidé les Etats-Unis dans leurs guerres, et refuse avec dédain les tentatives répétées (depuis 1967) des présidents américains visant à établir une sorte de compromis entre Israël et les Palestiniens.
Par contre, l’alliance avec Israël fait que les Etats-Unis sont détestés dans une bonne partie du monde, ce qui n’est évidemment pas dans leur intérêt.

Cette alliance contre nature n’est possible qu’à cause de l’action passionnée et efficace du lobby pro-israélien, comme l’ont très bien expliqué J. Mearsheimer et S. Walt dans leur livre sur ce sujet.
Le problème est qu’attaquer ce lobby de front n’est pas simple : en effet, vous récolterez immédiatement une campagne de haine dans les médias au nom de la "lutte contre l’antisémitisme". C’est cette situation absurde d’un pays en principe puissant qui est prisonnier d’un autre, parce que ses partisans manipulent adroitement l’idéologie de la tolérance, qui est la source de bien des problèmes au Moyen-Orient.

C’est cette réalité qu’une grande partie de la gauche, y compris "pro-palestinienne", refuse de voir, d’une part, parce qu’elle a intériorisé et utilise souvent elle-même la manipulation de l’idéologie de la tolérance, d’autre part parce qu’elle veut à tout prix (et en dépit des faits) réduire l’impérialisme américain à une recherche de profits maximaux de la part de capitalistes cupides.

L’espoir de changement ne viendra donc pas de la gauche, mais de cette partie des élites américaines qui veut "sauver" son pays des effets désastreux pour les Etats-Unis des politiques israéliennes. L’article ci-dessous, sur les protestations américaines face à l’espionnage constant dont ils sont victimes de la part de leur "seul allié au Moyen-Orient" montre comment ils s’y prennent : bien sûr on va nous parler d’antisémitisme, mais les faits d’espionnage sont tellement graves et patents qu’il est assez facile pour les élites qui veulent libérer leur pays de gagner l’opinion à leur cause, l’espionnage étranger n’étant populaire dans aucun pays au monde.

Il ne nous reste qu’à espérer que ce combat continue et à mener un combat similaire ici, en commençant par la défense de la liberté d’expression, surtout sur les questions qui fâchent, comme Israël ou la politique des organisations pro-israéliennes.

Jean Bricmont - 13 mai 2014

Source : http://www.silviacattori.net/article5639.html


Voir également sur le même thème :
L’espionnage agressif des Etats Unis par Israël est généralement étouffé par Jeff Stein, Newsweek (USA) 8 mai 2014
http://mounadil.wordpress.com/2014/05/11/espionnage-sioniste-aux-etats-unis-jeff-stein-enfonce-le-clou/

(*) Article paru le 8 mai 2014 dans le quotidien britannique The Independent :
US accuses Israel of ‘alarming, even terrifying’ levels of spying
http://www.independent.co.uk/news/world/americas/us-accuses-israel-of-alarming-even-terrifying-levels-of-spying-9341264.html