écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Boycott academique et culturel d’Israël
Quand Paul McCartney s’accommode de l’Apartheid

Le PACBI [Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel] regrette la décision de Paul McCartney de maintenir le concert prévu en Israël en dépit de nombreux appels qui lui avait été adressés (*) pour que ce spectacle soit décommandé. Ces appels se justifiaient par les crimes de l’état d’Israël contre les Palestiniens, et en particulier à cause du siège brutal et dévastateur imposé à 1,5 million de personnes à Gaza.

15 septembre 2008

Non seulement un tel concert ne respectera pas le boycott culturel qui doit s’appliquer à Israël, mais il enverra aussi un message disant que McCartney s’accomode ou ignore par apathie la réalité d’Israël comme puissance coloniale et ségrégationniste opprimant les Palestiniens et occupant la terre arabe. Comme cela a été fait dans le cadre de la lutte contre l’Apartheid en Afrique du Sud, les Palestiniens demandent aux artistes internationaux de prendre leur responsabilité sur le plan moral en restant à l’écart d’Israël jusqu’à ce que la liberté, la justice, l’égalité et les droits de l’homme soient respectés pour tous.

Dans une interview récente McCartney a reconnu : « j’ai été approché par différents groupes et organisations politiques qui m’ont demandé de ne pas venir ici. J’ai refusé. Je fais ce que je pense, et j’ai beaucoup d’amis qui soutiennent Israël ». Cependant l’opinion publique au Royaume-Uni ne soutient pas l’occupation et le viol constant par Israël du droit international. Des articles de presse rapportent que beaucoup à Liverpool même sont très réservés sur la tournée de MacCartney en Israël. A présent McCartney aura beaucoup moins d’amis à travers le monde parmi ceux qui veulent le respect des droits de l’homme et qui haïssent l’Apartheid.

Ajoutant l’insulte à la blessure, McCartney a déclaré devant les médias : « j’ai entendu beaucoup de grandes choses au sujet de Tel Aviv et d’Israël, mais l’entendre est une chose et le voir par soi-même en est une autre. » Avait-il entendu encore de plus grandes choses au sujet de Sun-City en Afrique du Sud [ville de loisirs créée pour les blancs à l’époque de l’Apartheid] ? Et cela aurait-il été suffisant pour qu’il ignore l’appel pour le boycott de l’Afrique du Sud ?

Israël est vu par les Nations Unies et par la majorité écrasante des pays à travers le monde comme une force d’occupation répressive qui maintient des colonies illégales dans les territoires palestiniens sous occupation et qui viole en permanence le droit international.

En dépit de notre dénonciation de la réelle complicité de Paul McCartney avec l’occupation et le système israélien de ségrégation raciale, le PACBI condamne fortement et sans équivoque toute menace à son égard ainsi que contre toute figure culturelle ou universitaire qui décide de visiter Israël en dépit de l’appel au boycott lancé par les Palestiniens. En tant que mouvement de résistance civil dont le message est ancré dans un engagement constant vis à vis des droits de l’homme, nous tentons de persuader des personnalités, en faisant appel à leur intelligence et à leur coeur, de boycotter Israël — par des campagnes de sensibilisation du public et en exerçant une pression non-violente — en raison de sa politique d’occupation et d’oppression raciste.

Signé : PACBI (The Palestinian Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel)
RAMALLAH OCCUPEE, le 15 septembre 2008.

http://www.PACBI.org

(*) Voir : “Beatles, "don’t let it be" !, 7 février 2008.

Traduction de l’anglais : Info-Palestine.net

Texte original en anglais :
http://www.pacbi.org/press_releases_more.php?id=808_0_4_0_C