écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Par M. Aït Amara
Où est passé le vautour ?

Pourquoi ne vous rendez-vous plus en Libye, M. Bernard-Henri Lévy, pour admirer l’œuvre que vous y avez réalisée avec Nicolas Sarkozy, David Cameron et le Mossad, votre employeur israélien ?

29 avril 2014

Pourquoi n’y allez-vous pas constater de vos propres yeux les bienfaits de la démocratie que vous avez implantée dans ce pays où le peuple souffrait de la dictature de Kadhafi avant que ne fourriez votre nez dans ses affaires qui ne sont pourtant pas les vôtres ?

Pourquoi n’y allez-vous pas à la rencontre des milices que vous avez fait se soulever les unes contre les autres pour réduire cette puissance gazière à un champ de bataille où vous testez vos théories pavloviennes sur les « Arabes » ?

Pourquoi ne vous prenez-vous plus en photo, tiré à quatre épingles, le visage barré par un sourire vicieux, au milieu des décombres laissés par trois années de guerre civile dans ce pays où vous n’avez rien laissé debout ?

Pourquoi ne discourez-vous plus sur les plateaux de télévision sur l’après-interventionnisme, cette doctrine que vous avez mise en place dans vos laboratoires sionistes pour remplacer les dictatures par des non-Etats ?

Pourquoi abandonnez-vous la Libye en ruines pour vous occuper de l’Ukraine, alors que votre mission n’a pas encore été achevée là où vous avez décidé à la place des Libyens qu’ils devaient vivre autrement, comme vous le voulez vous et vos parrains philanthropes ?

Pourquoi avez-vous cessé de vous exhiber devant les caméras, tel un clown maléfique qui, sous sa fausse apparence humaniste, cache un fond sadique et cruel, pour dire toute votre haine contre les « Arabes » en saupoudrant vos propos racistes de quelque galanterie verbale ?

Pourquoi ne vous adressez-vous plus à ces hordes extrémistes que vous avez armées et soutenues jusqu’au lynchage barbare d’un homme, Kadhafi, maintenant que vous en avez fait de vulgaires trafiquants, pour les ramener à la civilisation après que vous les en avez écartés d’une pichenette ? Repartez donc dans cette Libye que vous avez mise à feu et à sang, M. Bernard-Henri Lévy, et prenez-y quelques nouveaux clichés que vous accrocherez à votre tableau de chasse, sale vautour !

M. Aït Amara
8. AVRIL 2014