écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Faut-il dissoudre la LICRA ? Un faux-débat pour Jean Bricmont (Vidéo)

Alors que la pétition visant la dissolution de la LICRA a atteint [décembre 2013] près de 130 000 signatures, pour Jean Bricmont cela n’est pas un objectif à poursuivre, pour deux raisons majeures. Premièrement par respect du principe de la liberté d’expression. Deuxièmement car la dissolution de la LICRA n’empêcherait aucunement la fin du droit de ce type d’associations de se porter partie civile dans un procès.

26 décembre 2013

Vidéo réalisée par Agence Info Libre


Note de Jean Bricmont

« Je ne suis pas opposé à la pétition demandant la dissolution de la Licra et je me réjouis de son succès -comme révolte contre la police de la pensée- mais je maintiens que le fond du problème est la loi Pleven et non l’existence de la Licra en tant que telle (d’autres organisations plus ou moins semblables, comme le Mrap ou la LDH pourraient jouer le même rôle).

De toute façon, on n’arrivera pas à dissoudre la Licra mais on peut espérer faire pression sur les tribunaux pour qu’ils cessent de lui obéir.

Donc, le titre de la vidéo ne reflète pas l’essentiel de son contenu, qui est de combattre ces organisations auxquelles le législateur a confié le rôle de flics de la pensée.

Par ailleurs, dissoudre une organisation est évidemment une entrave à la liberté d’expression. Le problème n’est pas que la Licra hurle à l’antisémitisme dès qu’elle le peut, mais qu’elle ait le droit de se constituer partie civile. Il faudrait arriver à ce que la Licra ne soit plus qu’un groupuscule inoffensif. Un premier pas serait de chasser le "flic de la pensée" que trop de gens ont dans leur tête. »

26 décembre 2013