écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Les ministres de pays arabes et musulmans applaudissent le criminel de guerre Shimon Péres

Le président israélien Shimon Pères s’est adressé en secret à 29 ministres des Affaires étrangères des pays arabes et musulmans lors d’un sommet sur la sécurité du Golfe à Abou Dhabi, il y a deux semaines, suscitant une salve d’applaudissements de l’auditoire.

3 décembre 2013

Pères s’est exprimé par liaison vidéo à partir d’un bureau à Jérusalem avec un drapeau israélien derrière lui, et il a traité des questions liées à l’Iran, l’islam radical et à "sa vision pour la paix mondiale" [la paix des cimetières, très certainement... NdT], selon le journal Yedioth Ahronoth.

Selon le journal, le chroniqueur du New York Times Thomas Friedman assistait à la réunion et a été à l’origine de la fuite, mais il aurait refusé de fournir plus de détails.

Les critiques des monarchies du Golfe et d’autres pays arabes soutenus par l’Occident se sont longtemps plaints de l’existence de relations sous la table avec Israël, qui n’est pas officiellement reconnu par la plupart des pays de la région .

La révélation survient environ 10 jours après que le prince milliardaire saoudien Alwaleed Bin Talal ait été cité comme ayant déclaré que les monarchies du Golfe appuyaient secrètement le projet d’une attaque israélienne sur l’Iran pour détruire ses équipements de production d’énergie nucléaire.

Dans une interview avec Bloomberg News, le prince milliardaire a déclaré que « [les États arabes] « adoreraient » qu’Israël aille bombarder les installations nucléaires de l’Iran, ajoutant que la menace pour la région vient « de Perse, pas d’Israël ».

Le sommet d’Abou Dhabi a été suivi par les ministres des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, du Qatar, du Yémen, d’Oman, du Koweït, et du Bahreïn. Ce dernier est largement soupçonné d’être l’hôte d’une ambassade israélienne maintenue secrète.

Parmi les autres participants figuraient l’un des fils du roi saoudien et les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe, et de la majorité des pays musulmans avec le Bangladesh, la Malaisie et l’Indonésie, selon l’article.

Il a ajouté que Pères a été rejoint dans le bureau de Jérusalem par le diplomate des Nations Unies Terje Roed-Larsen, et Martin Indyk, un émissaire américain supervisant les soi-disant négociations de paix israélo-palestiniennes.

Larsen a apparemment servi d’intermédiaire entre les ministres et Pères, car il avait été décidé qu’il n’y aurait pas de contact direct entre eux.

Le rapport a noté que tous les ministres sont restés impassibles sur leurs chaises pendant toute la durée de l’intervention de Pères.

2 décembre 2013 - Al-Akhbar