écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Medvedev : l’Occident, "un éléphant dans un magasin de porcelaine"

En s’ingérant dans les affaires intérieures de certaines régions, notamment au Proche-Orient, l’Occident se comporte comme "un éléphant dans un magasin de porcelaine", a déclaré le premier ministre russe Dmitri Medvedev dans une interview à la chaîne de télévision Russia Today.

5 août 2013

"Nos partenaires occidentaux se comportent souvent comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Ils interviennent, détruisent tout à l’intérieur et puis ne savent pas qu’en faire. Je suis parfois étonné par leurs analystes et par le manque de cohérence de leurs projets", a souligné le chef du gouvernement russe.

"Le printemps arabe, qu’est-ce qu’il a apporté de bien ? La Liberté ? Partiellement. Dans la plupart des pays, [il a eu pour conséquence] des affrontements sanglants, des changements de régimes et des troubles perpétuels", a poursuivi M.Medvedev avant d’ajouter que souvent l’Occident basculait des peuples entiers vers le point du non-retour.

Sous prétexte d’une lutte pour les intérêts nationaux et pour les droits de l’homme, ils ont procédé à une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de plusieurs pays et ont conduit au pouvoir des régimes politiques favorables à leurs intérêts, a expliqué le premier ministre russe.

"L’Irak est en proie à des tensions. Des dizaines de personnes y perdent la vie quotidiennement. (…) La Libye déchirée par cette guerre reste à ce jour morcelée, sans parler du sort horrible de [l’ex-dirigeant du pays Mouammar] Kadhafi. (…) La Syrie, elle aussi est au seuil d’un conflit armé. Ce pays est secoué par une guerre civile, ce qui est lamentable", a dit M.Medvedev avant de conclure que l’ingérence étrangère dans les affaires de ce pays, risquait d’engendrer encore un Etat de l’instabilité permanente

4 août 2013 - RIA Novosti