écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Les "rebelles" exécutent trois Syriens parce qu’ils sont Alaouites

Il n’y a pas de mots pour commenter ces crimes effroyables. Ces crimes, perpétrés par l’EIIL, sont d’autant plus glaçants qu’ils sont ignorés, "couverts" par les gouvernements européens qui les soutiennent militairement - France et Grande Bretagne en tête - et par la presse internationale qui relaye avec enthousiasme leur propagande.

Attention : images très choquantes

Cela s’est passé dans la ville de Raqqa au nord de la Syrie. Nous ne savons pas à quelle date. Une foule de gens assiste à l’exécution publique de trois Syriens. Le chef "rebelle" de l’Etat islamique au lévant (EIIL) affirme ici que ces trois hommes doivent être exécutés parce qu’ils sont Alaouites.

Ces actes barbares sont commis quotidiennement en Syrie depuis 2011 par des mercenaires que les médias traditionnels et les gouvernants engagés à déstabiliser Damas qualifient improprement de « rebelles », « opposants pro démocratie ». Ce sont pourtant ces barbares que François Hollande et Laurent Fabius ont appelé, sans succès fort heureusement, à armer !?

Les atrocités de ces fanatiques les journalistes les ont largement cachées au public, présentés comme des « libérateurs », l’incarnation d’une « rébellion » populaire. Ils ont délibérément menti par omission, dénaturé la réalité, manqué à leur devoir de réserve pour avoir, dès le début des troubles en Syrie, pris fait et cause pour les groupes terroristes.Tout comme des ONG humanitaires telles que MSF.

Et quand il ne leur était plus possible de masquer leurs crimes, ils ont tergiversé, parlé de cas isolés. Continué de tromper le public en se fondant sur les dires d’une unique source : l’OSDH, un organe de pure propagande à la solde ces gangs armés. Gangs, que l’armée du gouvernement combat avec le soutien de la grande majorité des Syriens.

Silvia Cattori