écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Un article de Kourosh Ziabari
Un Prix Nobel de la Paix... pour ceux qui ont déclaré la guerre à mon pays

.


Un prix pour les fauteurs de guerre

Le Prix Nobel est le prix le plus prestigieux pouvant être attribué dans une vie. Le legs d’Alfred Nobel est tellement unique et incomparable que plus d’un siècle après que le premier Prix Nobel fut attribué, il reste le prix le plus enthousiasmant et le plus estimé qui puisse être décerné aux gens qui agissent pour promouvoir et faire progresser les sciences et la paix dans le monde.

Beaucoup de gens passent leur vie à rêver de remporter un Prix Nobel, sans révéler cette aspiration à quiconque. Des chimistes, des physiciens, des médecins, des économistes, des écrivains, des poètes et des militants qui consacrent leur vie entière à de remarquables réalisations qui méritent légitimement et réellement un Prix Nobel, peuvent être témoins du passage rapide et imparable des années sans être jamais reconnus pour leurs avancées et accomplissements pourtant saisissants, que ce soit par la fondation Nobel ou les universités, organismes et groupes qui attribuent des prix importants.

Personne ne peut douter que le Prix Nobel peut perdre en signification, diminuer en importance et en valeur avec le temps. Mais chaque année, plusieurs semaines avant la publication des noms des lauréats du Prix Nobel en physiologie ou médecine, chimie, physique, littérature, paix et sciences économiques... les médias, auteurs, professeurs d’université et gens du commun commencent à spéculer pour savoir à qui peut être attribué le prix et qui fera enregistrer son nom dans la brillante histoire du Prix Nobel.

Au moment d’écrire ses volontés en 1895, Alfred Nobel pensa qu’il convenait de confier la responsabilité d’attribuer le Prix Nobel de la Paix à un comité norvégien, parce que la Norvège n’avait pas les mêmes traditions militaristes que la Suède, et « qu’à la fin du 19ème siècle, le Storting (assemblée législative) norvégienne s’était étroitement impliquée dans l’Union Interparlementaire et dans ses efforts pour résoudre les conflits par la médiation et l’arbitrage, » comme le rappelle le site Internet du Comité Nobel de la Norvège.

Alfred Nobel avait saisi le besoin de soutenir et de promouvoir les efforts dans le monde pour la paix, et pour cette raison, il avait exigé que ce soit un groupe de cinq législateurs norvégiens qui décident tous les ans de l’attribution du Prix Nobel de la Paix.

C’est peu dire que les critères pour l’attribution du Prix de Nobel de la Paix tels que stipulés par le Comité Nobel norvégien ont été souvent politiquement motivés, et ceci n’est pas conforme à la volonté d’Alfred Nobel. Naturellement, dans l’histoire du Prix de Paix Nobel se trouvent des personnes dont les efforts sincères pour favoriser la paix, encourager le dialogue parmi les nations et réduire ou supprimer les armées, ont largement mérité ce prix.

Mais, soyons justes : l’Union Européenne est-elle vraiment digne de recevoir le Prix de Nobel de la Paix ?

Je ne sais vraiment pas si cette Union a vraiment contribué à la fraternité entre ses 27 membres tout au long des décennies passées, mais ce dont j’ai personnellement été témoin au cours de l’année écoulée est que cette Union a agressivement déclaré une guerre totale à l’Iran, même si c’est sans verser directement le sang, affectant dans mon pays des millions de civils innocents qui ne peuvent pas comprendre pour quel crime ils sont visés et punis d’une façon si agressive et si injuste.

L’Union Européenne a commencé à imposer un embargo complet sur le pétrole iranien depuis le 1er juillet dernier, pour obéir aux pressions directes des États-Unis et dans l’objectif de paralyser le programme nucléaire de l’Iran qu’ils prétendent à buts non-civils. Leur objectif en définitive est de briser le dos de l’économie de l’Iran et d’imposer des concessions politiques.

En raison de ces sanctions, la valeur de la devise de l’Iran, le rial, a chuté à son plus de bas niveau face au dollar depuis trois décennies. Le pays est frappé par une hyperinflation effarante et selon le Prof. Steve H. Hanke, le prix des marchandises et des biens de consommation a augmenté de 70% tous les mois depuis que les sanctions ont commencé à entrer en vigueur. Quant à l’exportation du pétrole, elle a diminué de 800 000 à 600 000 barils chaque jour, ce qui signifie une réduction de 50% des ventes. De plus, plusieurs compagnies internationales de transports aériens et maritimes ont cessé leur coopération avec l’Iran en raison de la crise économique qui traverse le pays.

En raison de l’embargo sur le pétrole et des autres restrictions financières imposés à mon pays par l’Union Européenne, les familles iraniennes ne peuvent plus financer les études de leurs enfants à l’étranger et par conséquent, un grand nombre d’étudiants iraniens rentrent en masse au pays. Les médicaments essentiels et les produits pharmaceutiques qui étaient précédemment importés des pays étrangers n’ont plus accès aux marché iranien et les milliers de malades qui ont besoin de médicaments pour traiter des maladies comme la thalassémie, l’hépatite, le diabète, les différents types de cancer, les maladies cardiaques et les troubles psychiatriques font face à de très graves problèmes.

Les dirigeants de l’Union Européenne prennent-ils en considération le fait que leurs sanctions représentent un prix très lourd à payer pour les citoyens iraniens innocents, et qu’elles brisent les ambitions et les aspirations de milliers de jeunes en les empêchant de réaliser leurs rêves, à cause de problèmes financiers qui démolissent leurs vies ?

Les dirigeants de l’Union Européenne qui reçoivent aujourd’hui la magnifique accolade du prix - le plus important au niveau mondial - pour la Paix, savent-ils au moins que le pouvoir d’achat de la classe moyenne et des familles qui travaillent a souffert d’une chute libre inimaginable ces derniers mois et que la vie de ces gens est à la veille d’un effondrement ?

Faire les guerres ne consiste pas seulement à bombarder des villes ou à lancer des armes nucléaires sur d’autres nations. Ce que l’Union Européenne fait avec l’Iran, c’est indubitablement une guerre totale dans laquelle les citoyens ordinaires sont les victimes silencieuses.

Alfred Nobel écrivait : [mon capital devra] « être investi dans des valeurs sûres par mes exécuteurs testamentaires, et constituera un fonds dont les intérêts seront annuellement distribués sous forme de prix à ceux qui, pendant l’année écoulée, auront apporté le plus grand bénéfice à l’humanité. »

Détruire l’économie de l’Iran et ruiner les vies de milliers et milliers de civils innocents, est-ce cela le magnum opus [la plus grande œuvre] pour lequel l’Union Européenne se voit attribué le Prix Nobel pour la Paix ?

Kourosh Ziabari, 13 octobre 2012.
Blog en anglais : http://cyberfaith.blogspot.com


Kourosh Ziabari est un journaliste iranien et correspondant pour les médias. Il écrit pour Global Research, Tehran Times, Iran Review, Veterans Today et Salem News.

Traduit de l’anglais pour Info-Palestine.net par al-Mukhtar (16.10.2012) :
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12755

Texte original en anglais (13.10.2012) :
http://www.silviacattori.net/article3801.html