écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Les Américains paient cher la politique erronée de leur pays

Dans son article intitulé « Pourquoi les arabes et les musulmans détestent-ils l’Amérique ? », l’écrivain britannique, Patrick Seale , un spécialiste des affaires du Moyen-Orient, a qualifié la réaction américaine à la vague de violence déclenchée par les musulmans et les Arabes contre les Américains dans un certain nombre de pays, de réaction confuse, enragée et assoiffée de vengeance.

21 septembre 2012

Ainsi, des marines ont été dépêchés dans la région pour protéger les ambassades des États-Unis. Or, il semble que peu d’Américains sont conscients qu’ils paient chers les conséquences des mauvaises politiques qui ont été adoptées au fil des décennies par leur pays.

Seale a souligné comment la question palestinienne a été marginalisée dans la politique américaine étrangère au point que les Américains n’y pensent plus alors qu’elle est restée dans toutes les mémoires des Arabes et des musulmans. Alors que la répression des Palestiniens par Israël se poursuit depuis plus de 45 ans , alors que le blocus brutal sur la Bande de Gaza est toujours imposée, alors que les habitants en Cisjordanie sont toujours victimes d’humiliation.

Et de poursuivre : « Certains présidents américains ont essayé de percer le mur du conflit arabo – israélien. Mais ils se sont heurtés à l’intransigeance des dirigeants israéliens qui ont contrecarré leurs efforts. Menahem Begin a saboté les efforts déployés par Jimmy Carter, de même Yitzhak Shamir en a fait autant avec George Bush le père. Bill Clinton allait conclure une entente avant de quitter l’administration, mais les fonctionnaires loyaux à Israël comme Dennis Ross ont sapé ses efforts. Et enfin, Benjamin Netanyahu a affligé une grande défaite à Barack Obama dans le règlement du conflit, réduisant ses grands espoirs à néant ».

Or, « non seulement les États-Unis ne parviennent pas à résoudre le conflit arabo - israélien, mais ils encouragent la domination régionale d’Israël » ajoute-il.

Seale ajoute «  Jusqu’à ce jour les USA commettent de graves erreurs. Au lieu d’un dialogue avec l’Iran qu’Obama a promis lors de son arrivée au pouvoir, il mène une guerre non déclarée contre la République islamique, lui impose des sanctions ! »

« Et du coup Israël a renversé la table : Au lieu d’être le gardien des États-Unis, les États-Unis semblent sont devenus les gardiens d’Israël, ils menacent leurs ennemis, les punissent, au prix de leur réputation, et mènent des guerres pour eux en leur nom » accuse le journaliste britannique.

« Le pire, c’est qu’Obama a étendu le champ d’attaque des drones américains contre les militants islamistes en Afghanistan, au Pakistan et au Yémen, et partout, ce qui conduit à la chute d’un grand nombre de victimes civiles et à provoquer la colère de la population locale contre les États-Unis. Pas étonnant que les Arabes et les musulmans réagissent comme ils le font, sachant qu’ils sont directement touchés par les politiques américaines sauvages ».

Et de s’interroger « Les États-Unis ont-il imposé la sécurité au Moyen-Orient ? Ou l’insécurité ? Est-ce que les États du Golfe ont besoin de la cinquième flotte américaine et des avions de guerre sans compter les milliers de marines déployés ? N’est-il pas temps de se retirer de la région ? »

Et de conclure : « Il faudrait considérer le renaissance des courants islamiques qui ont constitué un facteur catalyseur du printemps arabe comme un rejet de l’ingérence occidentale et la réaffirmation de l’identité islamique. Il s’agit de la dernière étape dans la longue lutte pour l’indépendance arabe. Il est fort probable que le film diffamatoire contre le prophète Mohammad soit l’étincelle qui a enflammé la colère des Arabes et des musulmans, mais cette étincelle n’aurait pas allumé le feu, s’il n’y avait pas déjà matières à combustion » !!

Al-Manar , 21 septembre 2012.