écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Gilad Atzmon répond sereinement aux calomnies de ses censeurs de l’Union juive française pour la paix (UJFP)

Gilad Atzmon est d’abord un artiste. Un musicien de jazz accompli et mondialement reconnu, un esprit mordant, un écrivain brillant (*). Depuis la parution de son livre « The Wandering Who » (en français « La Parabole d’Esther »), il est l’objet d’attaques de plus en plus ineptes de la part de responsables d’association juives de droite comme de gauche. Pourquoi ? La réponse qu’il donne lui-même ici permet de le comprendre. Et de se convaincre qu’il convient de lire ce qu’il écrit.

- S.C.


29 février 2012

Des sionistes notoires, Alan Dershowitz, et le douteux Abe Foxman de l’ADL [Anti-Defamation League] [1] ont tenté désespérément d’empêcher la diffusion mon nouveau livre The Wandering Who [2].

Une tentative très similaire a été menée en France par des organisations juives soi-disant anti-sionistes. L’UJFP [Union Juive Française pour la Paix] et l’IJAN [International Jewish Antizionist Network] ont exercé des pressions sur un site web progressiste [3] parce qu’il avait « osé »publié un entretien où je parlais de mon livre [4].

Il est intéressant de constater que les sionistes Dershowitz et Foxman ont utilisé exactement les mêmes tactiques que les prétendus anti-sionistes de l’UJFP et de l’IJAN. Ils ont diffamé, propagé des mensonges et lancé des accusations sans fondement.

De toute évidence, cela s’explique aisément ; les sionistes Dershowitz, Foxman, l’UJFP et l’IJAN sont fondamentalement unis sur un point. Je veux dire, qu’au moins à partir d’un point de vue politique juif, il n’y a pas beaucoup de différence entre sionistes enragés et certains juifs anti-sionistes. Ils peuvent être en désaccord sur certains sujets mineurs, mais ils sont certainement d’accord sur les questions les plus fondamentales ; à savoir qu’ils s’identifient tous politiquement en tant que juifs.

Comme « l’État exclusivement juif », les sionistes et les juifs anti-sionistes agissent tous sous une bannière juive. C’est pourquoi nous qualifions certains éléments, au sein de la communauté juive antisioniste, d’ « anti-sionistes sionistes » [anti-Zionist Zionists (AZZ)].

Mon livre, traite de ce continuum unique entre un enragé comme Dershowitz et les anti-sionistes sionistes. A en juger par le niveau d’hystérie atteint par l’UJFP et l’IJAN, nous sommes en droit de supposer que le livre a réussi à toucher le nerf le plus sensible, exactement là où ça fait mal.

Mon livre a été apprécié par les plus distingués des universitaires, écrivains et humanistes de notre mouvement [5]. Il a été salué par les médias dissidents à travers le monde.

Il est également évident pour toute personne qui me lit qu’il n’y a pas une goutte de racisme, de sectarisme ou d’antisémitisme dans ce que j’écris. Dans toute ma carrière en tant qu’écrivain, je n’ai jamais critiqué les juifs en tant que personnes, en tant qu’ethnie ou en tant que race. Je ne critique pas non plus le judaïsme. Mais, je me permets de mettre en débat l’idéologie et la culture juive. Je soutiens que, si Israël se définit comme «  État juif » et s’il largue des bombes sur des civils à partir d’avions décorés de symboles juifs, il est de notre devoir moral de questionner de quelle « judéité » il s’agit.

Je soutiens aussi que, si certains juifs préfèrent agir politiquement sous la bannière juive, il est de notre droit de remettre en question ce que font ces porteurs de bannières.

Il est maintenant clair que l’IJAN, l’UJFP, ainsi que d’autres « anti-sionistes sionistes » (AZZ), s’acharnent à vouloir m’empêcher de poser ces questions cruciales. Tout comme les «  sionistes enragés », ils pratiquent un lobbying intensif contre moi et utilisent en réalité des tactiques qui sont très similaires à celles des militants israéliens de la Hasbara [propagande]. Ce qui est assez intéressant, est que la boucle est ici bouclée, puisque mon livre The Wandering Who explore et anticipe précisément les tactiques très politiques qui sont justement mises en œuvre contre lui.

Il est temps que les « anti-sionistes sionistes » (AZZ) perdent cette tendance particulière de nous dire ce qui est bon pour la Palestine, ce qui est « casher » et ce qui ne l’est pas.

Si les « anti-sionistes sionistes » (AZZ) avaient une réflexion intelligente à partager avec nous, ils feraient mieux de la livrer sous forme d’arguments plutôt que de tendre des embuscades comme l’« Anti-Defamation League » [ADL, Ligue antidiffamation] [6]. Plus que toute autre chose, nous devrions aspirer aux notions de tolérance et d’ouverture comme opposées à la tyrannie de la pensée.

Comme beaucoup d’autres, je serais ravi de voir autant de personnes juives que possible rejoindre le mouvement de solidarité avec les Palestiniens. Je serais ravi de voir de nombreux juifs marcher avec nous. Mais le mouvement de solidarité avec les Palestiniens doit être conduit par le réel souci de la Palestine et des Palestiniens ; et également par les principes de Vérité, de Justice et de Paix. Il ne devra jamais être dirigé ou dominé par les politiques de l’identité juive ou par des intérêts tribaux.

Gilad Atzmon


URL de cet article :
http://www.silviacattori.net/article2884.html

Traduit de l’anglais par Info-Palestine.net
Source : Gilad Atzmon.

(*) Voir son site web :
http://www.gilad.co.uk/



[1Voir : « US academics challenged over praise of ’anti-Semitic’ book », par Jonny Paul, The Jerusalem Post, 23 octobre 2011.
(http://www.jpost.com/LandedPages/PrintArticle.aspx?id=242902)

[2Voir :
- en anglais : « The Wandering Who ? »
(http://www.gilad.co.uk/the-wandering-who/)
- en français : « La Parabole d’Esther. Anatomie du Peuple Élu. - Réflexions sur la politique identitaire juive »
(http://www.silviacattori.net/article2840.html)

[3Voir : « L’UJFP et l’IJAN écrivent à Info-Palestine suite à la publication d’une interview de Gilad Atzmon ».
L’UJFP ayant retiré cette lettre de son site on peut encore la lire sur d’autres blogs ainsi qu’une deuxième lettre de Pierre Stambul au nom du bureau national de l’UJPF :
http://la-feuille-de-chou.fr/archives/27698

[4« Gilad Atzmon parle de son livre “The Wandering Who ?” », par Silvia Cattori, 27 septembre 2011.
(http://www.silviacattori.net/article2077.html)

[5Voir : « Gilad Atzmon répond à ses détracteurs », 25 octobre 2011.
(http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11349)

[6L’ADL est une organisation aux États-Unis dont le but premier est la défense des gens de confession juive