écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Guerre de l’OTAN en Afghanistan
Comment les Talibans ont infiltré l’armée afghane

Les Talibans ont affirmé avoir recruté le soldat afghan qui a tué quatre soldats français le vendredi 20 janvier, augmentant les craintes que les forces de sécurité afghanes ne se retournent contre leurs soutiens occidentaux à la veille du retrait des troupes de l’OTAN, prévu en 2014.

30 janvier 2012

(Photo- AFP/Joel Saget)

« L’Émirat islamique d’Afghanistan a recruté des gens à des postes importants », a déclaré à Reuters par téléphone le porte-parole taliban Zabihullah Mujahid. « Certains d’entre eux ont déjà accompli leurs missions », a-t-il dit, ajoutant que les quatre soldats français sont morts sur le coup.

Le samedi, le ministre de la Défense français Gérard Longuet a confirmé que l’afghan Abdul Mansour, âgé de 21 ans, agissait pour le compte des talibans.

« C’était évidemment un Taliban qui avait infiltré (l’armée afghane) depuis une longue période », a déclaré Longuet après une rencontre avec le général Nazar, commandant de la 3e brigade de l’armée afghane, rapporte l’AFP.

Longuet a déclaré que Mansour, qui a été arrêté après l’attaque, était un déserteur de l’armée afghane qui avait probablement fui au Pakistan avant de revenir dans l’armée.

Longuet a également déclaré que les insurgés cherchaient à « briser la confiance entre les forces françaises et l’armée afghane ».

Alors que l’attaque dans l’est de l’Afghanistan a conduit la France à envisager un retrait anticipé de la coalition de l’OTAN, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a déclaré ne pas croire que la France persiste dans sa menace d’une retrait des troupes occidentales.

« Nous sommes en contact étroit avec nos collègues français et nous n’avons aucune raison de croire que la France va faire autre chose que de continuer à faire partie du processus de transition très soigneusement mis au point alors que nous préparons notre sortie, comme convenu antérieurement à Lisbonne, » a dit Clinton selon l’AFP.

À la fin de novembre 2010, les dirigeants de l’OTAN s’étaient réunis à Lisbonne, au Portugal, pour approuver un plan qui doit remettre le plein contrôle de la sécurité du pays aux forces afghanes, et ceci d’ici la fin de 2014.

Toutefois, le [dit] président français Sarkozy a déclaré vendredi qu’il pourrait accélérer le retrait des 3600 soldats français après qu’un tireur portant un uniforme de l’armée afghane ait abattu quatre soldats désarmés et en ait blessé plusieurs autres dans une base de la province de Kapisa, tôt dans la même journée.

L’attaque fait encore plus douter de l’efficacité de l’armée nationale afghane et des forces de police dans leur lutte pour gagner la confiance de la population.

Le meurtre des soldats français est tout sauf un événement isolé. En octobre 2010, le Dr Antonio Maria Costa, ancien chef du Bureau des Nations Unies contre la drogue et le crime, a déclaré à la BBC que les cellules dormantes des Talibans avaient déjà été mises en place au sein des forces de sécurité du pays.

« Nous avons beaucoup de preuves. Nous avons eu un certain nombre d’attentats suicides commis par des personnes qui étaient infiltrées dans l’armée, qui avaient notre confiance, car ils étaient affiliés », a-t-il dit.

« Certes, il y a des cellules dormantes, il y a certainement des personnes qui sont en attente d’instructions pour frapper, ce qui est l’un des plus grands problèmes auxquels nous avons été confrontés en Afghanistan. »

En plus de l’infiltration rampante des Talibans dans les forces de sécurité du pays, l’animosité entre les forces de l’armée afghane et les forces de la coalition occidentale a atteint le point d’ébullition.

Selon un rapport de la coalition, classé mais obtenu par le New York Times, les forces de sécurité afghanes ont attaqué les troupes américaines et de la coalition une trentaine de fois depuis 2007.

Le rapport classé révèle que, entre mai 2007 et mai 2011, 58 membres des forces occidentales ont été tués dans 26 attaques distinctes par les forces de sécurité afghanes à l’échelle nationale. Avec la fréquence des attaques qui augmente depuis octobre 2009, le rapport a conclu que 6% de tous les décès dans la coalition, pour causes hostiles, pendant cette période étaient le fait des forces de sécurité afghanes.

Par exemple, en avril dernier, un pilote de la force aérienne afghane a provoqué une fusillade dans le principal aéroport de Kaboul, tuant huit soldats américains ainsi qu’un entrepreneur américain.

Et en 2010, un policier afghan a tué six soldats américains près de la frontière pakistanaise.

Beaucoup craignent maintenant que de telles attaques violentes commises contre les forces occidentales par des troupes afghanes, n’aillent en dégénérant à la suite d’une vidéo inflammatoire diffusée ce mois-ci et dépeignant des Marines américains en train d’uriner sur les cadavres d’Afghans tués.

Et malgré plus de 100 000 soldats étrangers actuellement déployés en Afghanistan, les Nations Unies ont récemment signalé que la violence à travers le pays était revenue à des niveaux jamais vus depuis que les Talibans ont été renversés par les forces pro-américaines il y a une décennie

Russia Today - 21 janvier 2012.

Traduit de l’anglais par Info-Palestine.net (30.01.2012) :
http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11728

Article original en anglais (21.01.2012) :
http://rt.com/news/afghan-forces-taliban-infiltrate-369/