écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Courrier de lecteur envoyé au quotidien Le Monde
Libye : une onde de frissons parcourt les chancelleries occidentales

Nous publions la lettre qu’un lecteur a adressée au quotidien Le Monde, au sujet d’un article consacré à la Libye. Lettre restée sans réponse.


1er novembre 2011

Dans sa chronique internationale intitulée "La Libye, la charia et l’embarras occidental" (Le Monde du 28 octobre), Natalie Nougayrède notait que l’annonce par le président du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil, de l’« adoption de la charia comme loi essentielle » avait provoqué « une grande onde de frissons » dans les chancelleries occidentales.

Quel contraste saisissant : l’assassinat - d’une sauvagerie inouïe - de Mouammar Kadhafi laisse la communauté internationale de marbre, la destruction systématique de Syrte avec son cortège d’horreurs se déroule dans l’indifférence quasi-générale du monde libre, quand la seule évocation de la charia par les nouveaux dirigeants de la "Libye libre" suffit à déclencher des frissons d’épouvante ! C’est le constat symptomatique de l’affaiblissement de nos valeurs humanistes (voire même d’une inversion du sens de ces valeurs) sur fond d’islamophobie.

De la Bosnie à la Libye en passant par le Kosovo, chaque intervention armée de l’OTAN, sous couvert de protection des populations, se sera traduite sur le terrain par une libération des pulsions de mort et aura marqué une nouvelle étape du recul de la civilisation.

Marc-Antoine Coppo - Universitaire
Nice, 29 octobre 2011