écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Exécutions sommaires par des pilotes israéliens
Cheikh Yassine : un dirigeant politique du Hamas lâchement exécuté

Dans quel autre pays - hormis en Israël - se permettrait-on d’exécuter sommairement un homme à demi paralysé ? Partout dans le monde on respecte les handicapés. On crée même toutes sortes de facilités pour leur rendre la vie le moins pénible possible.


Cheikh Ahmed Yassine / Ariel Sharon

Cheikh Yassine était un opposant politique palestinien.

Israël, l’occupant illégal, l’a froidement exécuté. Malheureusement, le sang et la mort que l’Etat colonial proclamé juif répand de la sorte, ne semble pas poser un problème moral aux gouvernements alliés d’Israël.

Qui sont les "terroristes" ? Ces colonisateurs israéliens qui violent la terre et le ciel avec drones, missiles et roquettes, ou le peuple qui se rebelle contre leur barbarie ?

Après l’assassinat
(Al-Jaazeera)

Exécuter un homme âgé, handicapé, désarmé, au sortir d’un lieu de prière dans une chaise roulante, est un acte de barbarie incompréhensible.

Cheikh Yassine n’était ni un délinquant ni un criminel. C’était un homme digne et de grande probité qui appelait son peuple à exercer son droit légitime de résister contre l’envahisseur qui le prive de liberté.

Résister contre une armée coloniale oppressive, y compris par les armes, n’est pas un crime. C’est un droit internationalement reconnu à tout peuple occupé.

Quand nous entendons des chroniqueurs, qui comme Alexandre Adler, vont répéter que Cheikh Yassine « incarnait la radicalité du combat contre l’Occident » nous savons qu’il ment. Qu’il ne fait que colporter la propagande de l’occupant illégal et donner une justification à ses actes barbares.

Quant aux parlementaires de l’Union européenne - toutes tendances politiques confondues - qui ont fait inscrire récemment le mouvement Hamas sur la liste des organisations "terroristes", ils ont, par leur vote, donné le feu vert à Israël pour liquider ses cadres, à commencer par Cheikh Yassine. Le geste est humainement incompréhensible. C’est oublier que le Hamas en Palestine, dont Cheikh Yassine était le père spirituel vénéré, est un mouvement de résistance légitime contre l’occupant colonial illégitime.

Si Israël veut en finir, comme il le proclame, avec le mouvement du Hamas, il va devoir exécuter les centaines de milliers de Palestiniens qui lui sont fidèles.

Tuer Cheikh Yassine c’est tuer l’âme de la Palestine.

Silvia Cattori

Toutes les versions de cet article :
- Sheikh Yassin: a political leader of Hamas loosely assassinated