écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Le scandale des listes noires de l’ONU
Nous avons toujours cru en l’innocence de Youssef Nada

Le Conseil de sécurité a enfin retiré le nom de Youssef Nada de la liste noire. Injustement associé au « terrorisme », soumis durant huit ans par le gouvernement suisse à l’arbitraire des sanctions du Conseil de sécurité, l’ingénieur Youssef Nada s’est battu avec courage pour obtenir justice. Le comité des sanctions des Nations unies a finalement dû battre en retraite : il a retiré, le 23 septembre 2009, le nom de M. Nada et celui de sa société de la liste des suspects d’association au terrorisme. Toutefois, si l’immense victoire que M. Nada vient de remporter, lui rend son honneur et met fin à sa souffrance et aux humiliations, son combat, contre les intrigants, dont le comportement inique a contribué à aggraver son cas, n’est pas terminé.

24 septembre 2009 | - : Post 9/11


Youssef Nada, chez lui, le 24 septembre 2009 (Photo : Carlo Silini)

C’est là une nouvelle importante qui dément toutes les calomnies, déversées sur M. Nada depuis 1997, et auxquelles nous n’avons jamais cru [1].

Où sont aujourd’hui ces journalistes d’investigation du quotidien genevois Le Temps, de la Télévision suisse romande, du Corriere della Sera, entre autres [2], qui ont grandement contribué à diffamer cet homme, à déshonorer sa famille, ses collègues, ses amis, et à détruire sa vie ?

Tous leurs mensonges, déversés des années durant, devaient servir à discréditer les musulmans, et les membres du mouvement des "Frères musulmans" en particulier, dont M. Nada est un représentant éminent. Ceci dans le cadre de la diabolisation anti-arabe et antimusulmane alimentée, dès les années 90, par les services de renseignements israéliens, avec l’appui de certains services de renseignements occidentaux, comme la DGSE en France.

Aujourd’hui la décence voudrait que les responsables de tous ces médias qui ont diffamé M. Nada, lui présentent des excuses et disent à leurs lecteurs/auditeurs, qu’ils regrettent de lui avoir causé tant de souffrances inutiles, à lui et à sa famille.

Silvia Cattori



[1Voir : « La douloureuse histoire de Youssef Nada », par Silvia Cattori, silviacattori.net, 13 juin 2008.