écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

"Terroristes islamistes" au Mali. "Activistes résistants" en Syrie !
Le Front Al-Nosra revendique le carnage de l’Université d’Alep

Le groupe djihadistes Al-Nosra affirme que c’est l’un de ses combattants qui a perpétré l’attentat qui a ensanglanté l’Université d’Alep le 15 janvier, tuant 87 personnes, et blessant plus 200 autres, en majorité des étudiants.

Les journalistes syriens et le gouvernement avaient accusé le groupe terroriste « Front Al-Nosra » (*).

La presse occidentale avaient eux attribué à Bachar el-Assad la responsabilité du carnage d’Alep, comme ils l’ont fait depuis le début de la guerre en Syrie lors de chaque attentat.

Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe avait déclaré après ce carnage :

« J’ai vu sur CNN des communiqués affirmant que l’attentat a été commis par les forces armées du pays. Je ne peux rien imaginer de plus blasphématoire ».

Le groupe djihadistes Al-Nosra a finalement revendiqué l’attentat qui avait ensanglanté de l’Université d’Alep le 15 janvier.

Les médias traditionnels n’ont pas informé le public. Continuant de relayer la propagande de l’OSDH ; une ONG proche des djihadistes venus de l’étranger rejoindre le Front Al-Nosra, branche syrienne d’al-Qaida, et al-Farouk. Groupes armés et financés par l’Arabie Saoudite et le Qatar.

Voir également l’article du journaliste allemand Manuel Ochsenreiter :
http://www.silviacattori.net/article4139.html


(*) Ici le communiqué en langue Arabe :

Silvia Cattori