écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Un article de N. Raad
Les voies d’acheminement d’armes à la résistance palestinienne

Malgré le blocus israélien imposé depuis des années sur la Bande de Gaza, la résistance palestinienne a pu acquérir des roquettes sophistiquées, comme le démontre d’ailleurs la guerre en cours entre l’armée de l’occupation sioniste et les factions de résistance.

17 novembre 2012

Pour les Israéliens, c’est la République Islamique d’Iran qui est responsable de l’acheminement d’armes à Gaza, via la mer. Selon leurs estimations, les navires iraniens débarquent du port Bandar Abbas, passant par le détroit d’Ormuz, en direction du Soudan. Au port du Soudan, on décharge les armes, et puis on les transporte via le désert du Sinaï. Ayant traversé l’Égypte, les armes sont acheminées à Gaza à travers les tunnels, toujours d’après la version israélienne.

Mais l’Iran n’est pas la seule voie d’acheminement d’armes. Dès les premières heures de l’offensive sioniste sur Gaza, la résistance libanaise est entrée en contact avec les factions de résistance palestinienne, notamment le Hamas, pour déterminer l’ampleur des dégâts survenus aux dépôts des roquettes de longue portée.

Selon le journaliste d’investigation du quotidien libanais Assafir, Hassan Olleik, toutes les unités de la résistance libanaise et palestinienne ainsi que les gardiens de la révolution iranienne sont en état d’alerte pour transporter à la résistance de Gaza toutes les aides militaires nécessaires. Malgré la difficulté de l’acheminement rapide d’armes due à la situation sécuritaire en Syrie, d’importantes quantités de roquettes « stratégiques » sont arrivées effectivement aux factions palestiniennes ces derniers jours, toujours selon les sources du journal Assafir.

Concernant les types d’armes utilisées par la résistance palestinienne, on en cite celles les plus importantes :

- Fajr 5 de fabrication iranienne, cette roquette peut porter une charge explosive de 90 kg, sa longueur est de 6,485 mètres, et peut atteindre des cibles situées à 75 km. C’est ainsi que Tel Aviv et la ville occupée d’alQods sont désormais sous les tirs de la résistance palestinienne. Le Hezbollah a utilisé Fajr-5 lors de la guerre de juillet 2006. Le Hamas, le jihad islamique, la Syrie, la Libye et le Hezbollah possèdent ce type d’armes.

- Grad : une roquette russe de portée de 20 km, elle a été optimalisée par la résistance palestinienne. Cette roquette atteint les colonies de Netivot, Sdérot et Ashkelone.

- M-75 de fabrication palestinienne : Le Hamas l’utilise en abondance pour frapper Tel Aviv et alQods. Cette roquette peut en effet atteindre tout pouce de la terre occupée en Palestine. Le chiffre 75 réfère à la portée de ladite roquette.

- Nasser 5 : nouvelle génération de la série de roquettes palestiniennes Nasser, caractérisée par sa courte longueur 2.50 m et sa capacité destructrice dès qu’elle touche une quelconque surface.

- La roquette 107 palestinienne : Elle est d’une portée de 40 km, et peut atteindre la colonie de Beersheva.

- Les obus de mortier d’origine britannique sont utilisés en grand nombre dans les combats des rues pour leur efficacité. Leur portée varie entre 7 et 10 km, et par suite toutes les colonies jouxtant la bande de Gaza peuvent être atteintes.

Depuis des décennies, les Palestiniens fuyaient les missiles israéliens, mais en 2012 la situation a changé. Avec le lancement des missiles sur les grandes villes israéliennes, telles que Tel Aviv, Alqods occupée, et les colonies du Sud, c’est au tour des Israéliens d’évacuer leurs domiciles ou de parcourir les rues à la recherche d’abris sûrs. C’est ainsi que l’équilibre de la terreur a été instauré entre les combattants palestiniens et « la plus forte armée » au Moyen-Orient.

N. Raad
Al-Manar, 17 novembre 2012.