écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Ce qui pourrait arriver de pire au peuple syrien
Des armes chimiques en provenance de Libye aux mains des « opposants » syriens

Début août, l’agence Reuters annonçait : « Les rebelles d’Alep sont, désormais, dotés d’armes chimiques, armes qui se trouvent, à foison, en Libye ».

30 août 2012 | - : Syrie Ingérence

Cette nouvelle a été ensuite retirée de son site. Comme ont également été retirées les images montrant des milices anti-Bachar el-Assad en train de manier des masques à gaz fabriqués aux États-Unis.

Peu après, un autre journaliste de Reuters basé à Amman a lui aussi évoqué l’existence à Alep d’armes chimiques en provenance de Libye : « On croyait ces armes détruites, après la chute de Kadhafi, or, il n’en est rien. Ce sont des armes au gaz moutarde et sarin ».

La crainte d’un usage d’armes chimiques par ces groupes armés financés et armés par les pays occidentaux et les monarchies du Golfe, grandit parmi les Syriens qui, quoi que nos médias en disent, font en leur grande majorité, front uni avec le gouvernement de Bachar el-Assad et leur armée de défense.

Israël, qui est formellement en guerre avec la Syrie - depuis la guerre des six jours et l’occupation du plateau du Golan syrien en 1967 et son annexion illégale en 1981 - n’attend que cela ...

Silvia Cattori