écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Syrie : L’Armée “libre” transforme un prisonnier en kamikaze

Cette vidéo, réalisée par une équipe du New York Times, montre comment des groupes affiliés à la pseudo armée syrienne « libre » se servent d’un prisonnier pour perpétrer un attentat contre les soldats de l’armée régulière.

24 août 2012 | - : Syrie

Le commentaire laisse entendre que les milices de l’ASL [Brigade "les Lions du Tawhid"] - que l’on voit installées dans la maison d’un officier de police, près d’Alep - ordonnent au prisonnier qu’ils nomment Abou Hilal de conduire une camionnette jusqu’au check-point tenu par l’armée régulière sous prétexte que là il sera libéré en échange de prisonniers de l’ASL. Abou Hilal ne sait pas que la camionnette est chargée de 300 kilos d’explosifs, reliée à un détonateur télécommandé, et que, le moment venu, il va exploser.
C. J. CHIVERS a filmé le prisonnier et raconté dans le New York Times.
http://www.nytimes.com/2012/08/21/world/middleeast/syrian-rebels-coalesce-into-a-fighting-force.html que quand les milices de l’ASL sont arrivées à proximité du check-point leur commandant, Abdul Hakim Yasin, a crié à Abou Hilal : « Vas-y, roule dans cette direction, ton père t’attend là bas ». Abou Hilal a roulé ; il s’est arrêté au check-point. A ce moment précis Abdul Hakim Yasin a appuyé une fois, deux fois, sur le bouton du détonateur télécommandé mais la déflagration n’a pas eu lieu.
Par chance pour Abou Hilal, kamikaze malgré lui, la camionnette n’a pas explosé ; et les milices de l’ASL qui attendaient l’explosion pour ensuite partir en direction du check-point attaquer par surprise les soldats de l’armée régulière, n’ont pas pu exécuter leur funeste opération.

Silvia Cattori