écrits politiques

Français    English    Italiano    Español    Deutsch    عربي    русский    Português

Hébron : Un peuple digne, bafoué par les soldats portant des signes religieux

Voici ce que l’on découvre, une fois arrivé dans cette malheureuse contrée : que le peuple palestinien - que l’armée d’Israël s’acharne à déshumaniser - se comporte lui avec beaucoup de gentillesse et de dignité.

27 avril 2002 | - : Israël Palestine

En avril 2002, Silvia Cattori
découvre avec effroi la gravité
des abus des soldats israéliens

Le taxi m’a déposée au bord de la route, juste avant le barrage militaire. J’apprends cette chose incroyable : on doit s’arrêter ici car l’armée israélienne interdit aux Palestiniens d’entrer avec leur véhicules à Hébron, une ville où les colons juifs règnent en maîtres.

Dix petites mains se sont levées qui voulaient porter mon bagage en échange d’un pécule. C’est une charrette tirée par deux jeunes enfants qui l’a transporté.

L’armée veille, surveille, houspille ces gens qui attendent tête baissée, l’autorisation de passer le point de contrôle. Les enfants rient, les adultes, les traits las, vous regardent avec sympathie.

J’avais honte en voyant les soldats israéliens surarmés, étrangers à cette contrée, traiter de manière humiliante ces Palestiniens qui voulaient tout simplement rentrer chez eux.

J’ai suivi ces malheureux qui s’avançaient à la file chargés de ballots et de bébés.

Je suis entrée dans la ville d’Hébron le cœur serré, prise entre angoisse et fascination. Le site est magnifique, les gens sont accueillants. Mais tout est rendu par la présence de l’occupant terriblement pesant.

On croise à tous les coins de rues des soldats agressifs et haineux. Des soldats, originaires de Baltimore, de Marseille, de Géorgie...arrogants. On a envie de leur dire : « Mais que faites-vous ici ? »

C’est mon premier contact brutal avec ce qu’il convient de qualifier "apartheid". Quelque chose d’absolument insupportable.

Voir les choses sur place permet de comprendre que les Palestiniens sont des gens pacifiques. C’est d’Israël et de son armée sans foi ni lois que le monde doit avoir tout à craindre.

Ce ne sont pas, comme Israël le claironne, les Palestiniens qui « veulent jeter les Juifs à la mer ». C’est tout le contraire.

Silvia Cattori