écrits politiques
English    Français    Italiano    Español    Deutsch    العربية    русский    Português
La connexion israélienne de l’opposant syrien Mamoun Al-Homsi
L’Arab Digest avait déjà parlé de l’opposant Syrien Mamoun Al-Homsi et de son appel au nettoyage ethnique des minorités en Syrie. De nouvelles questions se posent sur sa démarche politique et sur ses liens suspects avec l’Etat d’Israël [qui occupe une partie de la Syrie].
27 février 2012

Mamoun Al-Homsi et Fiamma Nirenstein à une conférence de néoconservateurs sur la sécurité à Prague en 2007

Mamoun Al-Homsi pose sur la photo ci-dessus à la Prague Security Conference (néconservatrice) avec la politicienne israélo-italienne et sioniste dure, Fiamma Nirenstein. Nirenstein qui est une néoconservatrice sioniste a passé une bonne partie de sa vie dans une colonie illégale de Cisjordanie nommé Gilo où elle possède toujours une résidence.

Nirenstein est connue pour ses traductions de livres de Nathan Sharansky, Bernard Lewis et Ruthie Bloom ; elle a été à la tête de démarches du gouvernement israélien pour faire échouer la candidature palestinienne pour un statut d’État membre à part entière de l’ONU.

Elle est aussi connue pour des propos dans la veine sioniste dure comme « tout Juif sans le monde est un Israélien même s’il n’en a pas conscience. Celui qui ne le sait pas fait une grosse erreur » » et « moralement parlant, il ne doit pas y avoir de négociations avec le Hamas qui pense que les Juifs sont des fils de singes et de cochons. On ne peut pas négocier avec des cannibales qui mangent des êtres humains. »

Ses prises de position avaient amené Luisa Morgantini, vice présidente du Parlement Européen à écrire un article en 2007 pour critiquer son bellicisme. L’article était intitulé Fiamma Nirenstein et la conspiration des perfides Palestiniens qui ne veulent pas la paix.

Nirenstein partage son temps entre sa résidence italienne et la colonie de Jérusalem Est avec son mari, le photographe Israélien Ofer Eshed.

La question demeure : que faisait Homsi avec elle à Prague ?

Homsi l’a rencontrée également, ainsi que Farid Ghadri une personnalité d’opposition pro-israélienne, à Rome où ils ont discuté de la Syrie. Nirenstein a par la suite écrit un post au sujet de sa rencontre avec eux, exprimant sa profonde inquiétude au sujet du potentiel militaire du Hezbollah et l’arsenal de missiles syriens capables de toucher Israël.

The Arab Digest , février 2012.

Toutes les versions de cet article :
- Syrian opponent Mamoun Al-Homsi’s Israel connection