écrits politiques
English    Français    Italiano    Español    Deutsch    العربية    русский    Português
Une analyse de Pierre Khalaf
Israël dans une impasse stratégique
Le rapport stratégique publié par le Centre de recherche sur la sécurité nationale de l’Université de Tel-Aviv a suscité un grand intérêt en raison de ses conclusions qui estiment que l’avenir de l’État hébreu est en danger.
31 octobre 2011

Il est clair que cette étude s’articule autour des défis auxquels est confronté Israël depuis qu’il a perdu sa force de frappe dissuasive après ses défaites et ses revers face aux Résistances libanaise et palestinienne.

Le rapport montre que la poursuite de l’ascension de l’Iran en tant que force régionale indépendante est la principale source de la crainte stratégique vécue par l’État hébreu. Les conclusions soulignent que les États-Unis et les Européens, qui n’ont pas réussi à stopper le programme nucléaire iranien, commencent à se familiariser avec l’idée de devoir traiter avec un Iran nucléaire. Téhéran a non seulement poursuivi le développement de ses capacités technologiques et de ses méthodes d’enrichissement d’Uranium, mais a aussi pu contourner les sanctions imposées contre lui par les Occidentaux.

Le rapport laisse transparaître une grande confusion au niveau du leadership israélien. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu et son ministre de la Défense Ehud Barack semble enclins à ne pas exclure des frappes aériennes contre les installations nucléaires iraniennes. Ces attaques auraient lieu après le retrait américain d’Irak, probablement en début d’année prochaine.

Mais d’autres milieux politiques et militaires israéliens mettent en garde contre une telle option car non seulement il sera difficile, voire impossible de détruire le programme nucléaire iranien dispersé sur l’ensemble du territoire, mais aussi parce que nul ne connait quelle serait la réaction de Téhéran et l’ampleur de sa riposte.

Autres sources d’inquiétude pour Israël, la monté en puissance des mouvements de résistance (Hezbollah, Hamas etc) et l’échec du plan qui consistait à renverser le régime syrien ou à le mener à accepter des concessions majeures sur ses choix politiques régionaux concernant le conflit israélo-arabe.

Sur le plan palestinien, le danger de voir surgir de réalités ingérables pour l’État hébreu est sérieux. L’émergence d’une nouvelle génération de militants déterminées et efficaces, ainsi que les changements stratégiques qui ont lieu en Égypte, pourraient accélérer l’apparition des conditions nécessaires au déclenchement d’une troisième Intifada.

Une conviction sur l’impossibilité de relever tous ces défis et d’en sortir vainqueur commence à faire son chemin en Israël. Pour la première fois depuis sa fondation, l’État hébreu est conscient que les équations ont changé et que sa force militaire n’est plus en mesure de lui assurer la sécurité inviolable et absolue.

New Orient News (Liban)
Rédacteur en chef : Pierre Khalaf (*)
Tendances de l’Orient No 55, 31 octobre 2011.


(*) Chercheur au Centre d’Etudes Stratégiques Arabes et Internationales de Beyrouth.